Quand les Ambulanciers ce prennent pour le SAMU

Je vais passer un petit coup de gueule, car il y en a marre de voir des ambulances comme celles de Jussieu (par exemple et parce que ce sont les plus répondues) user à tout va du « 2 tons » alors qu’il arrive « trop » souvent que ceux-ci ne soient pas sous délégation SAMU.

Petit rappel : Article 311-1 du code de la route

  • Véhicules d’intérêt général prioritaire : véhicule des services de police, de gendarmerie, des douanes, de lutte contre l’incendie, d’intervention des unités mobiles hospitalières. Ils sont reconnaissables au signale « 2 tons » qui accompagne le gyrophare bleu. Ces véhicules sont dit « prioritaire », lorsque vous en rencontré vous devez le laisser passer, vous y êtes contraint par la loi.

  • Véhicules d’intérêt général bénéficiant d’une facilité de passage : les ambulances de transport sanitaire, elles sont identifiables au signale « 3 tons ». Ces véhicules ne sont pas prioritaires, lorsque l’on les rencontres, on doit leur faciliter le passage, mais pas les laisser passer, ils doivent respecter de manière absolu le code de la route, il leur est donc interdit de « griller » le feu rouge, de couper la ligne blanche ou de rouler au delà des limites légales de vitesse.

Ce rappel étant fait, vous comprendrez maintenant pourquoi je trouve anormale qu’il n’y est pas plus de contrôle de ces véhicules qui, dans des villes comme Besançon, Marseille ou encore Rennes, n’hésites pas à utiliser, à tort, le 2 tons pour « faire croire » au caractère urgent de leurs missions. Mais pas que, il y en a aussi marre des conducteurs qui font l’amalgames et vont prendre tous les risques possible, parce qu’ils voient une ambulance, signalé 3 tons. Il serait bon qu’ils comprennent la différence entre « Facilité de passage », et « Priorité ». Le véhicule prioritaire « DOIT » passer et peu pour cela enfreindre certaines rêgles du moment qu’il n’y a pas de prise de risque ou de mise en danger des usagers. Un Prioritaire pourra passer au feu rouge (si pas de risque) alors qu’un « facilité de passage » devra attendre comme tout le monde au feu rouge.

Voila,c’était encore un de mes coups de gueules, mais si cela permet à certain de mieux ce comporter et surtout, d’arrêter les abus de certain ambulancier qui se prennent pour Schumacher alors qu’ils ne sont que des usagers (professionnels) de la route comme tout le monde et qu’ils doivent eux aussi respecter le code de la route, alors ce sera un coup de gueule utile.

Merci de m’avoir lu, à très bientôt 😉

Autoriser la vente d’armes aux rebèles Syrien … C’est tuer nos militaires

Mr Hollande, dans un recent reportages sur TF1, nous (la France) avons appris que vous souhaitiez que l’Europe vous autorises à acheminer des armes aux rebelles Syriens, dans le but de les aider à combattre l’armée. Votre demande est noble  mais avez-vous simplement réfléchi ?

Vous promettez de contrôler ces acheminements, très bien, mais qui va contrôler qu’une fois entre les mains des rebelles, ceux-ci ne vont pas les vendre à des groupes terroristes et qu’ensuite, nos militaires au Mali ou ailleurs ne vont pas se retrouver avec « vos » armes en face d’eux ? L’argent des rebelles pour payer les armes, comment allez vous contrôler son origine et donc être certain que vous n’allez pas d’une manière détourner participer au blanchiment de l’argent des terroristes ? Qu’est ce qui va également vous garantir que ce sont bien aux rebelles et non à des groupes terroristes que vous allez fournir les armes ?

Mr Le président, je ne suis par certain que d’acheminer des armes à l’armée rebelle soit une bonne solution. Tant qu’à leur fournir des armes, autant intervenir, nous aurons au moins la certitude que les armes ne se retournerons pas contre nos militaires. D’ailleurs, pour l’intervention au Mali, il ne vous a pas fallu longtemps pour prendre la décision, en revanche, pour la Syrie, vous êtes d’accord sur le fait qu’il faille aider les Rebelles, mais vous refusez une intervention militaire dans le seul objectif de ne pas déclencher une guerre « mondiale » avec la Russie et la Chine qui soutiennent le régime Syrien.

Voilà, tout ce beau discours pour simplement vous dire que de vouloir acheminer de l’armement aux rebelles, c’est le risque de mettre nos militaires actuellement sur divers théâtre de guerre face à nos propres armes.